Patrimoine architectural et paysager de l’epoque coloniale

Patrimoine architectural et paysager de l’époque coloniale et les politiques de sa conservation en Algérie : jardins, places publiques et monuments

Mohamed Abdelaziz Metallaoui (Université Paris Diderot)

 

Notre recherche porte sur le patrimoine architectural et paysager de l’époque coloniale et les politiques de sa conservation en Algérie, nous allons nous focaliser sur les jardins, places publiques et monuments qui les bordent dans les quatre plus grandes villes algériennes à savoir : Alger, Oran, Constantine et Annaba.
Durant notre présentation, nous allons aborder l’avancement de nos recherches sur les places publiques en Algérie. Des places qui restent intrinsèquement liées aux villes comme la place de la Brèche à Constantine et la place du 1er novembre 1954 ex-place d’armes à Oran et sur les monuments qui bordent ces espaces.
Lieux centraux de la ville, elles font partie de la mémoire collective et de l’identité des habitants. Considérées comme des lieux de vie et de l’exercice du pouvoir par excellence, les places ont toujours été témoin d’événements historiques, politiques, sociaux durant l’histoire de l’Algérie et continuent aujourd’hui de faire partie du quotidien de la population.
Après l’ indépendance de l’Algérie en 1962, ces mêmes places ont gardé leurs importances et leurs pérennités de jadis nous allons alors aborder les usages spatiaux et sociaux de ces places et les politiques de conservation mis en place par le gouvernement algérien pour la protection de l’espace public hérité de la colonisation.

Citer ce billet: "Patrimoine architectural et paysager de l’epoque coloniale", par mmetallaoui. Publié sur CIRILI. City, River, Littoral, ISSN: 2494-551X, le 05/07/2016. Lien: https://cirili.hypotheses.org/736.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *