G. Strano, Le Parc archéologique naturel du Port de Traiano

Le Parc archéologique naturel du Port de Traiano. Interaction avec les éléments du paysage

Gabriella Strano
Soprintendenza Speciale per il Colosseo, il Museo Nazionale romano, e l’Area archeologica di Roma

Le parc archéologique naturel des Ports de Claudio et Traiano est caractérisé par une forte fusion entre le système des architectures de l’ancienne installation portuaire à l’état de ruine, le patrimoine forestier et la présence d’étendues d’eau. Ceci, dans un ensemble harmonieux, rendu suggestif par les traces que le temps et la dégradation ont gravé sur les anciens vestiges et sur le paysage qui, bien que “construit” dans les premières décennies de 1900, peut sans aucun doute être considéré comme historique.

Au cours du xx siècle, la transformation du territoire a accéléré le processus d’urbanisation. Dans les années ’50, le grand aéroport de Rome, Leonardo da Vinci, a été construit près de l’antique Port impérial. Avec le Plan d’urbanisme général de 1962, la zone côtière au nord du Tibre a été destinée à la réalisation d’infrastructures, zones industrielles, artisanales et commerciales. En conséquence, pendant ces dernières décennies, le territoire a subi une véritable agression dans le domaine de la construction.

Le parc archéologique qui s’étend sur une superficie de 33 hectares de végétation, représente un poumon vert, un système important de sauvegarde pour le développement des éco-systèmes, l’abondance et la distribution des organismes et la biodiversité dans le contexte de l’environnement protégé qu’il contient. Les anciennes ruines sont immergées dans une végétation semi naturelle provenant des reboisements anthropiques du début des premières années du xx siècle ainsi que d’une période d’abandon qui a permis à la nature de reprendre ses espaces redonnant ainsi la vie à un lieu très suggestif.

Pour en savoir plus

Enregistrement audio

Citer ce billet: "G. Strano, Le Parc archéologique naturel du Port de Traiano", par Giulia Vertecchi. Publié sur CIRILI. City, River, Littoral, ISSN: 2494-551X, le 24/01/2016. Lien: http://cirili.hypotheses.org/371.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *